Parce que ma chocolatine je la veux dans une poche.

Depuis ma migration de mon Sud-Ouest natal vers Montpellier au mois de septembre j'ai pu me rendre compte combien les spécificités régionales étaient présentes. Habitudes de vie complètement bousculées, il m'a fallut me réadapter. Retour sur ces petites choses qui ont modifié mon quotidien.

Chez moi on dit chocolatine. Un petit mot tout sympa et tout mignon. Mais ici c'est pain au chocolat. Ça sonne mal, ça donne pas envie, ça fait bourge mais il faut s'y faire. J'ai essayé d'imposer mon petit "chocolatine" mais l'échec a été cuisant. La plupart des gens ne connaissent même pas ce mot. Scandalous.



Deux bises de gauche à droite, c'est le tarif pour se dire bonjour (ou même au revoir) par chez moi. Simple, logique, efficace. Je ne m'attendait pas à un changement radical en arrivant à Montpellier. Mais une fois de plus mes certitudes ont volé en éclat. Parce qu'à Montpellier on ne fait pas deux bises mais trois, et pour compliquer encore plus la chose on commence par la droite. Il m'a fallut du temps mais je m'y suis faite. Par contre je n'ai toujours pas compris leur logique. Une joue plus gâtée qu'une autre ça reste quand même un mystère.

J'utilise le mot "poche" à tort et à travers. Pour moi ça désigne aussi bien la poche d'un vêtement, qu'un sac poubelle ou un sac de courses. Tout est poche, le monde est poche. Mais pas partout visiblement. A Montpellier, et ailleurs en France il semblerait, la poche ne désigne que celle d'un vêtement. Vision réductrice quand tu nous tiens.

Ceci est une poche


"Y avait gavé de monde à la soirée hier, c'était gavé bien, j'ai gavé kiffé !". Ça c'est la version Bordeaux, (gavé) insupportable. Et je précise que j'ai vraiment entendu quelqu'un prononcer cette phrase. A Montpellier l'équivalent c'est "taille de". Exemple : "C'est taille de bon". Ça m'a semblé très bizarre au début et finalement je m'y suis vite habitué. Mais je reste classique sur ce coup là et le mot "trop" me convient parfaitement.

Adishatz ami lecteur !

8 commentaires:

*Marie* a dit…

Marseillaise qui a migré à Nantes, je te comprends, je bossais dans une librairie une cliente me demande un pochon O_o je venais juste de m'habituer à poche... à Marseille un pochon c'est un petit sac de beuh... je les regardais avec des grands yeux avant de comprendre un pochon c'est une petite poche, un petit sac quoi!

à Nantes ils parlent aussi de porte-manteau pour désigner un cintre... ça me sidère à chaque fois XD

elan0r a dit…

Hahaha, j'ai fait ma migration dans le sens inverse, de Montpellier à Toulouse, et je me suis fait les mêmes réflexions!

Au début, je me prenais un vent quand j'essayais de faire une 3ème bise.
Je n'arrive toujours pas à dire "chocolatine".
Par contre j'ai toujours dit "poche" :p

claire a dit…

Trop drôle cet article.
J'ai fait la migration de Nantes vers Paris, et tout le monde se moque de mon "crayon de bois" (il parait quà Paris, il faut dire "crayon gris") ou "crayon à papier".
Et je confirme aussi le porte-manteau pour désigner le cintre: jusqu'à aujourd'hui, ça ne m'était même pas venu à l'idée que c'était un emploi local.

Mawine a dit…

Je ne connaissais pas du tout le "porte-manteau" pour dire "cintre". Quant au crayon à papier je ne lui connais pas d'autre nom. Comme quoi on en apprend tous les jours ! :)

Em de Darlingest a dit…

Voici 3 petits liens qui devraient donc te plaire ;)

http://www.slate.fr/lien/63417/chocolatine-pain-au-chocolat-gauche-droite-carte

http://www.chocolatineoupainauchocolat.fr/

http://www.sacoupoche.fr/

Etant de la région Bordelaise, j'entends "gavé" à tout bout de champ. J'ai fini par me faire prendre au jeu mais je continue à trouver ça plutôt moche et à me battre pour le "lait" (et non le "lééé") n'étant pas originaire de Bordeaux. Le "taille de" ma bien fait sourire, je trouve ça encore moins beau que "gavé"! Quand j'étais petite je disais un pain au chocolat mais j'ai déménagé et la boulangère ne me comprenait pas alors j'ai pris le pli. Maintenant, ça dépend du contexte, je jongle avec les deux. J'ai cependant une petite préférence pour le pain au chocolat qui fait plus distingué ou un peu moins campagne (même si chocolatine sonne plus "mignon"!)

J'adore toutes ces expressions régionales, c'est comme les accents, ça varient et ça me fait sourire mais jamais méchamment!

Allez une dernière anecdote! J'ai vécu en Vendée et pendant mes années collège, on ne faisait qu'une seule bise! C'était pratique le matin, on enchaînait les copines les une après les autres, hyper rapide!

Lydie Desmares a dit…

Alors à Rouen, un pain au chocolat, c'est de la pâte à croissant plié en rectangle avec du chocolat dedans. Alors que la chocolatine, c'est le même principe, mais avec de la pâte à brioche !

On se fait deux bises seulement. Et les poches sont cousues aux manteaux et autres vestes ;) Ici, on appelle ça des sacs en plastique...

Puis ces manteaux, bien on les range sur un porte-manteaux... même si parfois, le mot cintre est employé.

Et si entendais parler les Cauchoix...

Jean-Luc Lourmière a dit…

Bonjour Marine,

Cet article m’a bien amusé. J’ai été confronté aux mêmes problèmes quand j’ai quitté la ville rose pour « monter à la capitale », voici 20 ans (et quelques).

J’ai mis du temps à comprendre ce qui suscitait le sourire de ma nouvelle boulangère quand je lui demandais une chocolatine ; je pensais que mon accent en était la seule cause. Je dois même avouer que pour échapper à son regard malicieux, j’ai opté pour des croissants (je ne prononçais pas la voyelle nasale de ce mot, de peur d’essuyer des quolibets : « an » devenait « a ») pendant quelques jours.

Oui, je sais, tout cela est pitoyable. :-)

Anonyme a dit…

Je suis à Montpellier depuis cette année aussi et c'est drôle de voir que certaines personnes ont connu autant de changements!

Pour la bise, chez moi c'est 3 aussi donc pas trop compliqué mais aux retours de vacances mes amis en font souvent que 2 donc au final c'est moi qui me prends les vents haha

Sinon je savais pas du tout qu'on pouvait dire poche pour autre chose que les habits x)

Par contre à la boulangerie j'utilise aussi des mots diffèrents (et je viens seulement de m'en rendre compte grâce à une boulangère qui me l'a fait remarquer). Je dis flûte ou baguette et apparemment tout le monde ne dit pas le même chose!

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Recent News

Hellocoton