Le Gabon c'est un pays que j'aime bien venir.

C'était mon premier grand voyage, ma première venue au Gabon et mes premiers pas en Afrique. Un tas de vœux à faire donc. Rajouté à cela ma petite fierté personnelle : j'ai essentiellement financé ce voyage par moi-même ce qui lui rajoute une saveur particulière.

Je rêvais de découvrir l'Afrique depuis un moment, c'est désormais chose faite. J'avais envie d'ailleurs. De changer d'air. De connaître des modes de vie différents. De m'éloigner un peu de la culture occidentale et d'éviter les nids à touristes. Je n'ai pas été déçue.

Plage de La Sogara

L'étonnement restera l'aspect principal de mon voyage. La présence de domestiques chez beaucoup de personnes que j'ai pu rencontrer (gardien et ménagère sont monnaie courante, certains disposent aussi de chauffeur et cuisinier), les rapports entre "Blancs" et Africains, le rythme de vie, mais aussi les façons de conduire et l'état des "routes" m'ont parfois beaucoup surpris.

Virée en brousse

Le Gabon m'a conquis par la beauté de ses paysages, ses grandes plages désertes, ses eaux turquoises par endroit. La brousse et ses kilomètres de piste, cette impression d'être perdu au milieu de tout et de rien à la fois, la traversée de petits villages et le salut amical des habitants ont été une très belle découverte.


J'ai également pu m'ouvrir à des (re)découvertes culinaires plus ou moins heureuses : bananes frites, zébu, capitaine, poulet yassa, avocats énormes ou encore jus et noix de coco fraîchement tombées de l'arbre.

 Le Gabon est un pays authentique, en grande partie encore sauvage et préservé (pour l'instant) du tourisme international. Supermarchés, eau courante, électricité, et même internet sont présents, à l'exception des zones reculées, contrairement à ce que peuvent croire certaines personnes.

C'était mon premier voyage, un peu trop court, mais une magnifique expérience.





La brousse

Les panneaux sont rares mais ils valent le coup

L'état des routes peut réserver de mauvaises surprises

Session quad sur la plage



Palplanche

Les fêtes de Bayonne ont délocalisé




Un margouillat, cause de mes frayeurs

La poupée de la fécondité

Adishatz ami lecteur !

2 commentaires:

blogdudimanche a dit…

Ah voilà, c'est exactement ce dont je parlais ^^ Tu as pu découvrir du "vrai" j'espère que ça n'a pas été trop difficile ? Parfois, quand on voit une certaine misère à laquelle on n'est pas habitué c'est dur... c'est pour ça que j'étais contente de mon petit confort à Djerba ^^' en tout cas, ça avait l'air magnifique

Mawine a dit…

Oui pour le coup j'ai vraiment vu le vrai visage de l'Afrique. Encore que j'étais logée dans de la famille dans une maison tout confort, donc je n'ai pas trop à me plaindre. Mais tenter l'expérience de la vie dans un village reculé me tente bien, mais pas trop longtemps quand même ^^
Ce que j'ai trouvé le plus choquant c'est la manière dont les Africains sont traités par les "Blancs", on se croirait encore au temps de la colonisation parfois.

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Recent News

Hellocoton